Prochain concert Samy Thiebault 29 Juillet 2020 - 21.00 THEATRE VERDURE PAU

Jazz


22:30 h - Jazz // France

Samy Thiebault

Né en Côte d’Ivoire d’un père français et d’une mère marocaine, Samy Thiébault, connu pour être un disciple de John Coltrane et Wayne Shorter, s'est amouraché des musiques caribéennes. Le « coup de foudre » est survenu dans un hôtel de Caracas, en 2014, alors qu'il tournait avec son quartet sur le répertoire des Doors : « Dans le hall, un groupe local jouait du merengue, avec la même richesse harmonique et rythmique que Mark Turner ou le trompettiste Avishai Cohen. Et tout le monde dansait ! ». D’un seul coup il a voulu embrasser le vaste domaine des musiques du monde créole, sans décider de laquelle est la meilleure, ou la plus juste, ou la plus savante. Il en est sorti un fabuleux album Caribbean Stories, dans lequel le saxophoniste et compositeur Samy Thiébault s’était intéressé aux musiques de plusieurs pays des Caraïbes. Avec Symphonic Tales, dont l’inspiration est à chercher du côté de l’Inde, c'est un voyage musical fort réussi. Dans ce délicat exercice qu’est l’alliance d’un grand orchestre (ici l’Orchestre symphonique de Bretagne dirigé par Aurélien Azan Zielinsky) avec une formation de jazz (le quartette du saxophoniste avec Adrien Chicot au piano, Sylvain Romano à la contrebasse et Philippe Soirat à la batterie). La couleur qu’apportent cordes, flûtes, hautbois, clarinettes et cors, la présence fine des tablas (Mossin Kawa), sont valorisées par une écriture qui ne sert pas qu’à densifier la mélodie, mais vient la prolonger, par des interventions autonomes, des contre-chants. Que cela soit dans l’exposé des thèmes ou les parties solistes, principalement par Samy Thiébault, dans l’évocation du lyrisme de John Coltrane. Un album qui lui vaut d'être sélectionné pour les "Victoires du Jazz 2020" qui se dérouleront cet automne.



21:00 h - Jazz / Blues // France (64)

Bokale Brass Band

Les folles nuits de la Nouvelle Orléans résonnent aux sons des cuivres de cette fanfare déjantée. Bokale rend hommage à la musique de la Nouvelle-Orléans teintée de funk, de soul, de rythmes Afro- caribéens mais toujours ancrée dans ses racines jazz Traditionnel. Un savant mélange qui vous transporte du Boucau vers des contrées lointaines, aux échos afro-américains et vous plonge dans l’univers déjanté et festif du célèbre Mardi Gras indien de la Nouvelle-Orléans. On est transporté dans la ville mythique durant son carnaval où les rues sont bondées de gens qui chantent et dansent au son des percussions, des banjos, des trompettes et des saxophones… Il sera difficile de résister à l’appel de la danse tant l’énergie de cette fanfare est communicative.

   







Plus D'infos

REVUE de presse